Antithèse Hivernale

Antithèse hivernale 1Antithèse hivernale 2Antithèse hivernale 3Antithèse hivernale 4Antithèse hivernale 5Antithèse hivernale 6Antithèse hivernale 7Antithèse hivernale 8Antithèse hivernale 9Antithèse hivernale 10Antithèse hivernale 11Antithèse hivernale 12Antithèse hivernale 13Antithèse hivernale 14Antithèse hivernale 15

 

Le concept original des œuvres que je vous propose m’est venu par hasard après avoir photographié des paysages hivernaux lors d’une tempête. Étrangement, en visionnant les résultats obtenus, je me suis rappelé mes dernières vacances à SandBridge, VA ; sable, soleil et surtout, chaleur et bien être. C’est alors que m’est venue l’idée d’une confrontation picturale par la juxtaposition de clichés de tempête et de plage, afin d’accentuer la rudesse de nos hivers québécois et le plaisir d’une douce journée d’été. Retour à la chasse aux images lanaudoises lors des tempêtes subséquentes et retour à Sand bridge pour compléter la banque d’images nécessaires afin de mener à bien le projet Antithèse Hivernale.

Pour ce faire, des photographies hivernales et estivales ont été assemblées. Les deux images sont associées entre elles, soit par la composition, le mouvement, l’action ou le contraste situationnel. Toutes les photos sont de format numérique et imprimées en Ultrachrome sur papier fibre de haute qualité pour faire ressortir toute la texture et la richesse du sujet. Le procédé Ultrachrome d’Epson signifie que les cartouches sont remplies de pigments et non d’encre, ce qui assure une pérennité aux œuvres. Le fait d’imprimer mes photos m’assure un certain contrôle sur le rendu final du processus de créativité.

Par la suite, chaque montage est composé comme suit : tout d’abord une partie supérieure présentant une photo noir et blanc d’une tempête et une partie inférieure affichant une photo couleur de SandBridge VA. Enfin, les deux photos sont assemblées en une seule photo de format 17 X 22 pouces. Le choix de la photographie couleur permet d’alléger la situation et les clichés noir et blanc mettent davantage en relief les contrastes dans les éléments présentés. Enfin, les deux photographies seront montées à sec sur fond noir. De cet exercice résulte une vingtaine d’œuvres parmi les quels 15 seront choisis pour cette exposition. Afin d’obtenir une idée plus précise du résultat, veuillez vous référer aux photos sur le CDROM inclus dans la pochette.

Pour le présent projet, je confronte deux saisons étant aux antipodes l’une de l’autre, tout en présentant certaines similitudes de par leurs extrêmes ; le chaud et le froid, la couleur et le noir et blanc, le sable et la neige, la douceur et la rudesse, la netteté et le flou, la lumière et l’obscurité. Ces caractéristiques les éloignent l’une de l’autre dans le temps, mais les rapprochent du même souffle, soit par le mouvement, par la situation ou par les écarts de température, aussi pénibles dans les deux cas.

Ce que j’aime de cette comparaison picturale est l’incertitude crée par les photos de tempête en opposition au bien être émanant des clichés de plage. Le spectateur peut ainsi se positionner à tour de rôle dans les deux situations sans se déplacer physiquement et revivre des évènements possiblement vécus au cours de sa vie. Cette expérience m’a beaucoup plu et par ce projet, je pourrai vous transmettre mes émotions tout en douceur et en contrastes.