Vernissage le 19 février 2015

Posted By Guy Belleville / February, 19, 2015 / 1 comments
 

Vernissage jeudi le 19/02/2015 à 19:00h.

Premier Givre par Élaine Malo Antithèse Hivernale par Guy Belleville

Lieu: La Galerie d’art Goncourt (Direction)
7500, avenue Goncourt
Anjou,Montréal, QC
H1K 3X9
Tél:(514)493-8260
Du samedi 14 février 2015 au jeudi 12 mars 2015, la Galerie d’art Goncourt présentera une exposition de photographie de Guy Belleville intitulée Antithèse Hivernale et de Élaine Malo intitulée Premier Givre. Sous la formule d’un « 5 à 7 », les artistes vous invitent à venir les rencontrer le jeudi le 19 février 2015 à 19:00h. Plus de 30 photos y seront présentées par les photographes…

Nouvelle collection: Quarante années de Joliettude

Posted By Guy Belleville / February, 6, 2015 / 0 comments

Voici ma nouvelle collection Quarante années de Joliettude. Bon visionnement.

LIEN VERS QUARANTE ANNÉES DE JOLIETTUDE

Aussi loin tu peux voir derrière toi, aussi loin tu verras devant toi (Churchill).
Après quarante années à faire activement de la photographie, je peux certifier que cette phrase célèbre de Winston Churchill est vraie. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours utilisé la même méthode de travail, qui consiste à photographier une partie bien précise d’un objet et à le cadrer selon ma vision. Souvent le résultat est très surprenant.
Des années 1970 jusqu’au milieu des années 80, c’est l’apprentissage de la photographie. Déjà, je suis fasciné par le travail en laboratoire, car je peux cadrer la photo selon mon bon désir et lui donner la lecture qui me convient. De 1985 aux années 90, j’expérimente la diapositive et ses nombreuses possibilités. Filtre couleur, travail au flash, étude du mouvement et exploration du procédé Cibachrome. Parallèlement, je suis une formation de photographe professionnel et achète les équipements d’un studio qui ferme ses portes. Je peux donc travailler avec différents formats de caméra dont le 4 X 5 et le 8 X 10. Viens l’ère du numérique. Le passage est difficile mais après coup, je découvre que les possibilités qui s’offrent à moi sont infinies. Malgré le changement, je reviens toujours au même processus d’extraction d’un détail au sein d’un sujet plus vaste.
Après coup, je constate que mon avenir photographique se dessine devant moi, que ma démarche artistique est constante et que les sujets viennent à moi d’eux même.
Pour illustrer «Quarante années de Joliettude», j’ai fouillé dans mes nombreux négatifs noir et blanc 35mm, dans mes photographie imprimées de format 4 X 5, dans mes diapositives, ainsi que dans mes photos numériques pour choisir une centaine de photos. Toutes ces images ont été prises à Joliette, dans des lieux différents. Celles-ci mettent en valeur ma quête vers une créativité infinie.
Joliette à déjà 150 ans d’histoire. Pour ma part, c’est une façon de vous convier à explorer ces lieux joliettains, qui m’ont inspiré depuis mes débuts en photographie.
BONNE FÊTE JOLIETTE!

Exposition en février 2015

Posted By Guy Belleville / February, 4, 2015 / 0 comments
Antithèse Hivernale

Exposition du 14/02/2015 au 12/03/2015

Lieu: La Galerie d’art Goncourt (Direction)
7500, avenue Goncourt
Anjou,Montréal, QC
H1K 3X9
Tél:(514)493-8260
Du samedi 14 février 2015 au jeudi 12 mars 2015, la Galerie d’art Goncourt présentera une exposition de photographie de Guy Belleville intitulée Antithèse Hivernale et de Élaine Malo intitulée Premier Givre. Sous la formule d’un « 5 à 7 », les artistes vous invitent à venir les rencontrer le jeudi le 19 février 2015 à 19:00h. Plus de 30 photos y seront présentées par les photographes…

Vernissage aux Ateliers Lozeau le 15 janvier 2015

Posted By Guy Belleville / January, 16, 2015 / 0 comments

Merci beaucoup aux Ateliers Lozeau de m’avoir accueilli dans leur magnifique salle d’exposition du 8 janvier 2015 au 3 février 2015.

Exposition de Guy Belleville en janvier

Posted By Guy Belleville / January, 6, 2015 / 0 comments
Mais où est l’astronaute?
Exposition du 08/01/2015 au 03/02/2015 



Lieu: Les ateliers Lozeau (Direction)

6229, Saint-Hubert
Montréal, QC
H2S 2L9
Tél:(514)490-2281

Du jeudi 8 janvier 2015 au mardi 3 février 2015, les ateliers Lozeau présenteront une exposition de photographie de Guy Belleville intitulée Mais où est l’astronaute?. Sous la formule d’un « 5 à 7 », l’artiste vous invite à venir le rencontrer le jeudi le 15 janvier 2015. Plus de 20 photos y seront présentées par le photographe…

Vernissage à la bibliothèque de lavaltrie le 6 novembre

Posted By Guy Belleville / December, 1, 2014 / 0 comments

…………………..Johanne Siminaro………………………..Guy Belleville

Merci beaucoup à la bibliothèque de Lavaltrie de m’avoir accueilli dans leur magnifique lieu de culture du 31 octobre au 27 novembre 2014.

Présentoir de mon scrapbook d’enfance qui regroupe une multitude d’information sur l’espace et sa conquête.

Mais où est l’astronaute?

Posted By Guy Belleville / October, 29, 2014 / 0 comments

Étant enfant, je me laissais souvent aller à la rêverie de devenir astronaute lors du visionnement du décollage des fusées Saturne à la télévision.Le but inavoué de ces rêves était d’aller découvrir des mondes inexplorés, remplis de mystères et de créatures toutes plus étranges les unes que les autres. Évidemment, je ne suis jamais devenu astronaute mais, bien plus tard, j’ai pu réaliser mon rêve de découverte de grands espaces par le biais de la plongée sous-marine.
La démarche pour ce projet est similaire aux précédents. À la base, je n’ai pas de corpus précis. C’est au retour d’un voyage de plongée à San Andres que je remarque que certaines photos prises lors d’une plongée de nuit, offrent des similitudes troublantes avec l’espace stellaire. C’est alors que je me mets à juxtaposer des photos pour tenter de tisser un lien entre elles, d’établir un dialogue entre les différentes images d’une même série et ainsi, créer une histoire à chaque séquence. Les images prises une à une sont anodines mais elles prendront une autre dimension lors de l’assemblage. Le résultat laisse entendre un nouveau monde, à la fois fictif et réel, et suggère un récit de voyage, une aventure cosmique. Le fait d’isoler des éléments, de les sortir de leur contexte réel, permet la mise et scène d’une histoire fictive qui peut se rapprocher de l’exploration spatiale. L’agencement et la sélection des images produisent un nouvel espace et le résultat est saisissant. Le changement de contexte y est surprenant et la similitude entre l’exploration spatiale et la plongée est frappante. Chaque image de cette nouvelle réalité appartient a un double univers; celui du réel et celui des perceptions visuelles. Parfois il s’y dégage une impression d’incertitude et de danger, voire même d’intrigue. Tout ce qui importe, c’est que le lien soit suffisamment puissant pour qu’une histoire se forge et qu’il y ait assez de souplesse pour que le spectateur puisse y faire sa propre interprétation, sa mise en scène personnelle. Tout au long du processus, je conserve le même format qui est de 14 pouces par 34 pouces pour offrir au visiteur un cadre de lecture au rythme régulier.
Par cette démarche, j’espère transporter le spectateur dans un autre univers. Ce que je vois n’est pas nécessairement ce qu’il percevra au travers de son regard, mais j’espère qu’il y trouvera une part de plaisir à regarder et à créer sa propre conquête de l’espace, son propre univers.

 

Mais où est l’astronaute?

Posted By Guy Belleville / October, 29, 2014 / 0 comments

Étant enfant, je me laissais souvent aller à la rêverie de devenir astronaute lors du visionnement du décollage des fusées Saturne à la télévision.Le but inavoué de ces rêves était d’aller découvrir des mondes inexplorés, remplis de mystères et de créatures toutes plus étranges les unes que les autres. Évidemment, je ne suis jamais devenu astronaute mais, bien plus tard, j’ai pu réaliser mon rêve de découverte de grands espaces par le biais de la plongée sous-marine.
La démarche pour ce projet est similaire aux précédents. À la base, je n’ai pas de corpus précis. C’est au retour d’un voyage de plongée à San Andres que je remarque que certaines photos prises lors d’une plongée de nuit, offrent des similitudes troublantes avec l’espace stellaire. C’est alors que je me mets à juxtaposer des photos pour tenter de tisser un lien entre elles, d’établir un dialogue entre les différentes images d’une même série et ainsi, créer une histoire à chaque séquence. Les images prises une à une sont anodines mais elles prendront une autre dimension lors de l’assemblage. Le résultat laisse entendre un nouveau monde, à la fois fictif et réel, et suggère un récit de voyage, une aventure cosmique. Le fait d’isoler des éléments, de les sortir de leur contexte réel, permet la mise et scène d’une histoire fictive qui peut se rapprocher de l’exploration spatiale. L’agencement et la sélection des images produisent un nouvel espace et le résultat est saisissant. Le changement de contexte y est surprenant et la similitude entre l’exploration spatiale et la plongée est frappante. Chaque image de cette nouvelle réalité appartient a un double univers; celui du réel et celui des perceptions visuelles. Parfois il s’y dégage une impression d’incertitude et de danger, voire même d’intrigue. Tout ce qui importe, c’est que le lien soit suffisamment puissant pour qu’une histoire se forge et qu’il y ait assez de souplesse pour que le spectateur puisse y faire sa propre interprétation, sa mise en scène personnelle. Tout au long du processus, je conserve le même format qui est de 14 pouces par 34 pouces pour offrir au visiteur un cadre de lecture au rythme régulier.
Par cette démarche, j’espère transporter le spectateur dans un autre univers. Ce que je vois n’est pas nécessairement ce qu’il percevra au travers de son regard, mais j’espère qu’il y trouvera une part de plaisir à regarder et à créer sa propre conquête de l’espace, son propre univers.