Exposition de Guy Belleville en janvier

Posted By Guy Belleville / January, 6, 2015 / 0 comments
Mais où est l’astronaute?
Exposition du 08/01/2015 au 03/02/2015 



Lieu: Les ateliers Lozeau (Direction)

6229, Saint-Hubert
Montréal, QC
H2S 2L9
Tél:(514)490-2281

Du jeudi 8 janvier 2015 au mardi 3 février 2015, les ateliers Lozeau présenteront une exposition de photographie de Guy Belleville intitulée Mais où est l’astronaute?. Sous la formule d’un « 5 à 7 », l’artiste vous invite à venir le rencontrer le jeudi le 15 janvier 2015. Plus de 20 photos y seront présentées par le photographe…

Vernissage à la bibliothèque de lavaltrie le 6 novembre

Posted By Guy Belleville / December, 1, 2014 / 0 comments

…………………..Johanne Siminaro………………………..Guy Belleville

Merci beaucoup à la bibliothèque de Lavaltrie de m’avoir accueilli dans leur magnifique lieu de culture du 31 octobre au 27 novembre 2014.

Présentoir de mon scrapbook d’enfance qui regroupe une multitude d’information sur l’espace et sa conquête.

Mais où est l’astronaute?

Posted By Guy Belleville / October, 29, 2014 / 0 comments

Étant enfant, je me laissais souvent aller à la rêverie de devenir astronaute lors du visionnement du décollage des fusées Saturne à la télévision.Le but inavoué de ces rêves était d’aller découvrir des mondes inexplorés, remplis de mystères et de créatures toutes plus étranges les unes que les autres. Évidemment, je ne suis jamais devenu astronaute mais, bien plus tard, j’ai pu réaliser mon rêve de découverte de grands espaces par le biais de la plongée sous-marine.
La démarche pour ce projet est similaire aux précédents. À la base, je n’ai pas de corpus précis. C’est au retour d’un voyage de plongée à San Andres que je remarque que certaines photos prises lors d’une plongée de nuit, offrent des similitudes troublantes avec l’espace stellaire. C’est alors que je me mets à juxtaposer des photos pour tenter de tisser un lien entre elles, d’établir un dialogue entre les différentes images d’une même série et ainsi, créer une histoire à chaque séquence. Les images prises une à une sont anodines mais elles prendront une autre dimension lors de l’assemblage. Le résultat laisse entendre un nouveau monde, à la fois fictif et réel, et suggère un récit de voyage, une aventure cosmique. Le fait d’isoler des éléments, de les sortir de leur contexte réel, permet la mise et scène d’une histoire fictive qui peut se rapprocher de l’exploration spatiale. L’agencement et la sélection des images produisent un nouvel espace et le résultat est saisissant. Le changement de contexte y est surprenant et la similitude entre l’exploration spatiale et la plongée est frappante. Chaque image de cette nouvelle réalité appartient a un double univers; celui du réel et celui des perceptions visuelles. Parfois il s’y dégage une impression d’incertitude et de danger, voire même d’intrigue. Tout ce qui importe, c’est que le lien soit suffisamment puissant pour qu’une histoire se forge et qu’il y ait assez de souplesse pour que le spectateur puisse y faire sa propre interprétation, sa mise en scène personnelle. Tout au long du processus, je conserve le même format qui est de 14 pouces par 34 pouces pour offrir au visiteur un cadre de lecture au rythme régulier.
Par cette démarche, j’espère transporter le spectateur dans un autre univers. Ce que je vois n’est pas nécessairement ce qu’il percevra au travers de son regard, mais j’espère qu’il y trouvera une part de plaisir à regarder et à créer sa propre conquête de l’espace, son propre univers.

 

Mais où est l’astronaute?

Posted By Guy Belleville / October, 29, 2014 / 0 comments

Étant enfant, je me laissais souvent aller à la rêverie de devenir astronaute lors du visionnement du décollage des fusées Saturne à la télévision.Le but inavoué de ces rêves était d’aller découvrir des mondes inexplorés, remplis de mystères et de créatures toutes plus étranges les unes que les autres. Évidemment, je ne suis jamais devenu astronaute mais, bien plus tard, j’ai pu réaliser mon rêve de découverte de grands espaces par le biais de la plongée sous-marine.
La démarche pour ce projet est similaire aux précédents. À la base, je n’ai pas de corpus précis. C’est au retour d’un voyage de plongée à San Andres que je remarque que certaines photos prises lors d’une plongée de nuit, offrent des similitudes troublantes avec l’espace stellaire. C’est alors que je me mets à juxtaposer des photos pour tenter de tisser un lien entre elles, d’établir un dialogue entre les différentes images d’une même série et ainsi, créer une histoire à chaque séquence. Les images prises une à une sont anodines mais elles prendront une autre dimension lors de l’assemblage. Le résultat laisse entendre un nouveau monde, à la fois fictif et réel, et suggère un récit de voyage, une aventure cosmique. Le fait d’isoler des éléments, de les sortir de leur contexte réel, permet la mise et scène d’une histoire fictive qui peut se rapprocher de l’exploration spatiale. L’agencement et la sélection des images produisent un nouvel espace et le résultat est saisissant. Le changement de contexte y est surprenant et la similitude entre l’exploration spatiale et la plongée est frappante. Chaque image de cette nouvelle réalité appartient a un double univers; celui du réel et celui des perceptions visuelles. Parfois il s’y dégage une impression d’incertitude et de danger, voire même d’intrigue. Tout ce qui importe, c’est que le lien soit suffisamment puissant pour qu’une histoire se forge et qu’il y ait assez de souplesse pour que le spectateur puisse y faire sa propre interprétation, sa mise en scène personnelle. Tout au long du processus, je conserve le même format qui est de 14 pouces par 34 pouces pour offrir au visiteur un cadre de lecture au rythme régulier.
Par cette démarche, j’espère transporter le spectateur dans un autre univers. Ce que je vois n’est pas nécessairement ce qu’il percevra au travers de son regard, mais j’espère qu’il y trouvera une part de plaisir à regarder et à créer sa propre conquête de l’espace, son propre univers.

 

Plonger à Riviera Maya

Posted By Guy Belleville / October, 9, 2014 / 0 comments

PHOTOS ET VIDEO DE PLONGER À RIVIERA MAYA AU MEXIQUE

 
Voici mes photos de plongée à Riviera Maya au Mexique
 
 

Le Livre: Quarante années de Joliettude

Posted By Guy Belleville / October, 1, 2014 / 0 comments
………………verso………………………………………….recto


Le livre «Quarante années de Joliettude», photos de Guy Belleville, Conception de Guy Belleville, 78 pages, couverture rigide, format de 13 pouces large X 11 pouces haut, prix : $124,00.

  • 13 pouces large X 11 pouces haut, prix : $124,00
………………page 24…………………………………………page 25

………………page 30………………………………………….page 31

Aussi loin tu peux voir derrière toi, aussi loin tu verras devant toi (Churchill).

Après quarante années à faire activement de la photographie, je peux certifier que cette phrase célèbre de Winston Churchill est vraie. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours utilisé la même méthode de travail, qui consiste à photographier une partie bien précise d’un objet et à le cadrer selon ma vision. Souvent le résultat est très surprenant.

Des années 1970 jusqu’au milieu des années 80, c’est l’apprentissage de la photographie. Déjà, je suis fasciné par le travail en laboratoire, car je peux cadrer la photo selon mon bon désir et lui donner la lecture qui me convient. De 1985 aux années 90, j’expérimente la diapositive et ses nombreuses possibilités. Filtre couleur, travail au flash, étude du mouvement et exploration du procédé Cibachrome. Parallèlement, je suis une formation de photographe professionnel et achète les équipements d’un studio qui ferme ses portes. Je peux donc travailler avec différents formats de caméra dont le 4 X 5 et le 8 X 10. Viens l’ère du numérique. Le passage est difficile mais après coup, je découvre que les possibilités qui s’offrent à moi sont infinies. Malgré le changement, je reviens toujours au même processus d’extraction d’un détail au sein d’un sujet plus vaste.

Après coup, je constate que mon avenir photographique se dessine devant moi, que ma démarche artistique est constante et que les sujets viennent à moi d’eux même.

Pour illustrer «Quarante années de Joliettude», j’ai fouillé dans mes nombreux négatifs noir et blanc 35mm, dans mes photographie imprimées de format 4 X 5, dans mes diapositives, ainsi que dans mes photos numériques pour choisir une centaine de photos. Toutes ces images ont été prises à Joliette, dans des lieux différents. Celles-ci mettent en valeur ma quête vers une créativité infinie. Joliette à déjà 150 ans d’histoire. Pour ma part, c’est une façon de vous convier à explorer ces lieux joliettains, qui m’ont inspiré depuis mes débuts en photographie.

Le Livre: NEW YORK 1978

Posted By Guy Belleville / June, 3, 2014 / 1 comments

 

………………verso………………………………………….recto

Le livre «NEW YORK 1978», photos de Guy Belleville, Conception de Guy Belleville, 58 pages, couverture rigide, format de 13 pouces large X 11 pouces haut, prix : $124,00.

  • 13 pouces large X 11 pouces haut, prix : $124,00
………………page 2………………………………………….page 3

………………page 34………………………………………….page 35

………………page 50………………………………………….page 51

Ici, nous sommes à New York, fin des années 70. Tout y est effervescence. Les artistes ont leur atelier-galerie dans SOHO, la mode est omniprésente, les beaux dimanches en patin à roulettes au Washington Square, les nuits folles dans les « night club » et les boîtes de Jazz, les travailleuses du sexe qui offrent leurs services et les sirènes des policiers et pompiers qui ne dérougissent pas. Bref, ça bouge 24 heures sur 24. C’est la ville la plus animée en Amérique du nord et tous les rêves y sont permis. C’est l’ « Américan Dream ». Jeune et en quête de sensation, je me rends dans la « Big Apple » à plusieurs reprises pour respirer cette folie et ainsi, brosser un rapide portrait du géant.

Indonésie 5 – Lovina et Ubud

Posted By Guy Belleville / June, 2, 2014 / 1 comments

 
 
 
 

INDONÉSIE 5 – LOVINA ET UBUD

 
À cause d’un retard de deux jours sur l’île de Karimunjawa (des vagues de sept mètres de haut au large), nous devons changer notre trajet. Nous devions aller voir deux volcans ; le mont Bromo ainsi que le Kawah Ijen pour voir les travailleurs du souffre. Nous prenons donc un vol interne pour Bali et en voiture nous nous rendons à Lovina. Situé sur le bord de la mer, nous profiterons de l’endroit pour aller plonger dans la Mer de Bali avec Arrows Dive Center (www.arrows-dive.com) autour de l’île Menjangan. Du même souffle nous pouvons admirer du bateau les volcans que nous devions aller visiter. Le soir, de notre terrasse, nous admirons les superbe coucher de soleil sur la baie. En route vers Ubud, nous nous arrêtons pour voir le paysage et la vallée est magnifique. À Ubud, notre logement est très confortable et il y a mille et une choses à voir. Nous commençons par la Mandala Wisata Wenera Wana où la Sacred Monkey Forest Sanctuary. Wow… le site est vraiment à couper le souffle. Avant de visiter la forêt, nous allons dîner dans un restaurant avec vue sur une rizière. Le décor est magnifique et les rouleaux impériaux délicieux. Nous retournons à la forêt sacrée qui accueille 4 familles de macaques qui compte environ 450 individus en libertés ainsi que le temple des morts, le Pura Dalem Agung aux nombreuses sculptures. Après la visite, nous faisons une ballade dans la ville qui est magnifique et très vivante. Le lendemain, nous sommes allés au Bali Bird Walks qui prend son départ dans la ville et se continue dans les rizières. Notre guide, une dame très intéressante, nous amène voir une multitude d’insectes, d’oiseaux de toute sortes, des arbres, des plantes médicinales et nous explique la vie des paysans dans les rizières et nous les voyons au travail. Nous faisons quelques arrêts pour goûter des produits locaux tel la noix de coco et les tangerines. Nous avons aussi rencontré des gens qui faisaient des offrandes pour obtenir une meilleure récolte. Nous pouvons aussi voir le système de canalisation qui irrigue les terres et bénéficier des explications sur la manière qu’elle fonctionne. La visite se termine avec un bon dîner qui est inclus avec la visite. Pour conclure ce magnifique voyage, nous sommes allé voir le Pura Tirta Empul. Ce temple de la source la plus vénérée de Bali est visité chaque année par des milliers de pèlerins qui viennent se purifier dans une eau investie de pouvoirs spirituels ou magiques selon la fontaine d’où elle coule. La construction du temple remonterai au Xe siècle. Pour terminer, j’aimerai remercier Sarah et Maude qui ont planifié ce merveilleux voyage et qui nous ont permis de le partager avec elles.